Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Le projet Embouche Ovine

 

Le projet « MMA » : Embouche de montons par et pour les femmes rurales de Koulwéogo/Tansogo (Burkina Faso)

 

("Mma" signifie, en langue mooré du Burkina Faso, "ma maman". Nous voulons marquer, par cette dénomination, une affectueuse pensée à toutes nos mamans d'ici et de là-bas)

 

Résumé du projet « MMA »

 

Ayant constaté les différentes problématiques socio-économiques auxquelles sont confrontées les femmes rurales burkinabè (du Burkina Faso), l’association française « Un village, trois luttes »  (loi 1901) a décidé de mener sur  Koulwéogo/Tansogo, un village rural et soudano-sahélien du Burkina Faso, le projet « MMA ». Ce projet vise précisément la création de revenus par et pour les femmes rurales de ce village, par la mise en place d’une activité d’embouche de moutons.

 

Le projet « MMA » sera conduit en partenariat avec les services d’appui au développement rural du département de Bokin et avec l’association locale de développement de Koulwéogo/Tansogo (association de droit burkinabè) qui  mettra en œuvre le projet sur le terrain à travers un Comité de gestion.

 

Pour ce faire, l’association française « Un village, trois luttes » va apporter l’investissement de départ permettant de démarrer les activités d’embouche qui seront menées par les femmes de Koulwéogo/Tansogo organisées en Groupement féminin d’embouche de moutons (GFEM). Cet investissement comprendra :

 

  • la construction des infrastructures nécessaires à l’embouche des moutons (enclos, réservoir d’eau) ;
  •  l’achat de 45 moutons pour le premier cycle l’embouche : au départ 15 femmes en seront bénéficiaires, en raison de 3 moutons par femme ;
  •  l’alimentation et les soins vétérinaires pour le premier cycle d’embouche.

 

A l’issue de chaque cycle d’embouche (soit environ 3 mois ou 5,5 mois), le Groupement des femmes bénéficiaires devra réinvestir le capital de départ pour un autre cycle d’embouche.

 

Quant aux bénéfices dégagés, ceux-ci seront répartis selon la manière suivante :

 

 

  • 40% sont reversés sur le compte du Groupement féminin d’embouche de moutons (GFEM) pour acheter d’autres moutons au profit d’autres femmes ;
  • 60% pour les revenus propres des membres du Groupement féminin.

 

Par ailleurs, il a été convenu qu'à chaque cycle d'embouche, chaque participante devra déposer, à titre de caution symbolique, la somme de 500 FCA (76 centimes d'Euros) à  la caisse de l'association "Un village, trois luttes" (UVTL).

 

Ainsi, ce projet « MMA » va non seulement s’autofinancer, mais également se développer et se pérenniser à partir du premier cycle d’embouche.

 

Le budget prévisionnel du projet "Mma" d'embouche de moutons (en euros)

 

Désignation Prix unitaire Quantité Total
Construction d'un enclos 1542 1 1542

Matériel de stockage et 

de transport

630 1 630

Achat et entretien de 45

Moutons par cycle

1403 1 1403
    Total1 3575

Suivi du projet et fond

de réserve (7%)

    250
    Total2 250
    Total (1+2) 3835

 

Bénéfices attendus pour le premier cycle d’embouche et répartition de ceux-ci

 

  • Prix moyen de vente d’un mouton après embouche : 42,50 Euros.
  • Coût moyen pour l’achat et l’entretien d’un mouton d’embouche : 31,18 Euros.
  • Bénéfice attendu sur un mouton engraissé : 42,50-31,18 = 11,32 Euros.
  • Part du bénéfice perçue par femme : 3 x 11,32 x 60% = 20,38 Euros.
  • Part nette du bénéfice perçue par femme par cycle : 20,38-0,76 = 19,62 Euros (soit 12863 FCFA, ce qui constitue un revenu substantiel en milieu rural)
  • Somme que devra reverser chaque bénéficiaire du projet à la caisse du groupement féminin d’embouche de moutons (GFEM) : 3 x 11,32 x 40% = 13,58 Euros.
  • Somme totale que pourront reverser les 15 premières bénéficiaires du projet à la caisse du GFEM : 15 x 13,58 = 203,70 Euros.
  • Nombre de nouvelles bénéficiaires possibles après un cycle d’embouche : 203,70/(31,18 x 3) = 2 nouvelles bénéficiaires garanties.
  • Reste en caisse : 203,7-(31,18 x 3 x 2) = 16,60 Euros
  • Recette des cotisations pour le premier cycle : 0,76 X 15 = 11,4 Euros
  • Somme totale à reverser dans la caisse de l'association "Un village, trois luttes" (UVTL) : 16,60+11,4 = 28 Euros.
  • Le fumier produit sur chaque cycle d’embouche pourra être vendu pour servir dans le « projet compostage à venir » et les revenus viendront alimenter la caisse de l'association "Un village, trois luttes" (UVTL).

 

Bien évidemment, il n’est pas possible d’extrapoler ces résultats escomptés sur deux, trois ou quatre cycles. En effet, il y a deux variables à prendre en considération :

 

  • les prix de vente et les prix d’achat varient pendant l’année. De plus, les prix sont souvent le fruit d’une négociation entre l’acheteur et le vendeur ;
  • les prix d’achat de la nourriture (son et foin) fluctuent pendant l’année en fonction des saisons.

 

Ainsi, les prix de vente et d’achat des moutons, dans le cadre de ce budget prévisionnel, ont été fixés selon une moyenne de données d‘études. A la fin de chaque cycle d’embouche, il faudra réajuster le budget en fonction de ces variables.

 

Vous l'aurez compris, nous avons besoin de votre soutien, quel qu'en soit la forme, pour donner les moyens aux femmes de Koulwéogo/Tansogo (Burkina Faso) de mener cette activité d'embouche ovine, si modeste soit-elle.

 

Vous pouvez nous croire, ces femmes sont prêtes à s'y donner à fond et elles sont enthousiastes à l'idée de pouvoir commencer tout de suite un des combats susceptible de leur faire gagner petit à petit leur autonomie économique.

 

C'est très important, surtout dans le contexte rural burkinabè. Sauver la mère, c'est sauver l'enfant et c'est sauver toute l'humanité, oui toute l'humanité.

 

Et l'association "Un village, trois luttes" se sent très honorée de porter leur voix en France.

 

Pour nous faire un don en ligne via Paypal sécurisé cliquer ici.

 

Pour les adhésions et les contributions par chèque ou virement ? cliquer ici

 

Nous vous remercions déjà de votre aimable attention et nous comptons beaucoup sur vous pour passer le message autour de vous.